Les différents types d'obus les plus rencontrés :

 

Il existe plusieurs types d'obus, la majorité d'entre eux sont destinés à la lutte anti chars/anti véhicules.

- HE : L'obus High Explosive est généralement destiné à la lutte anti-infanterie, c'est un obus contenant de l'explosif ainsi que des billes en métal ou des fragments, il peut être à retardement pour pénétrer des véhicules peu voir non blindés et des bâtiments ou éclater au dessus de l'infanterie comme le nouveau DM 11 du Leopard 2A7V.  Ce sont généralement les obus les plus lourds. Des variantes sont utilisées en anti-aérien.

Pour commenter un petit peu cette animation, elle n'est plus vraiment d'actualité car aujourd'hui, un obus HE est programmable et permet donc d'exploser à l’intérieur du blindé, tant que le blindage reste de faible épaisseur permettant d’être traversé. Cependant, beaucoup d'armées n'ont pas encore ce genre d'obus programmables, et utilisent donc toujours des obus avec détonation à impact, comme sur l'animation.

Explosion d'un obus HE
Obus airburst 30 MM
XM1147 Advanced multi-purpose ammunition AMP
XM1147 Advanced multi-purpose ammunition airburst

- APFSDS : Armour-Piercing Fin-Stabilized Discarding Sabot soit obus anti-blindage stabilisé par empennages à sabot détachable en françaisest un obus flèche destiné à la lutte anti-chars. On les appelle aussi obus sabot. On les surnomme obus flèche car ce sont littéralement des flèches, généralement en tungstène ou en uranium appauvri. L'uranium appauvri est dangereux pour l'utilisateur, mais dévastateur après impact, en effet l'uranium appauvri chauffé (après pénétration du blindage) est inflammable quand il est en contact avec l'air, comme par exemple dans le compartiment interne du véhicule ciblé.

Le sabot est l' "adaptateur" autour de la flèche pour la tirer depuis un canon. Le sabot est libéré lors du vol de la flèche et peut donc être mortel pour l'infanterie ou pour des véhicules non protégés. Ils ont une vitesse très élevée (près de 2000 m/s, soit Mach 5,8 pour certains).

C'est un projectile cinétique, concentrant sa force sur un seul point précis mais la vitesse d'impact ne fait pas tout, la densité de la matière utilisée (souvent uranium appauvri ou tungstène) et la longueur des obus sont tout aussi importants. Par exemple le premier M829 (obus américain) était plus rapide que les derniers M829A3 et A4, mais était beaucoup plus court, ce qui le rendait moins performant. Leur capacité de pénétration diminue en fonction de la distance parcourue, à cause de leur perte de vélocité.

Voici un APFSDS chinois de 105 mm, perforant une plaque d'acier. Juste après le tir, vous pouvez très facilement voir le sabot en 3 parties.

105 apfsds.gif
Schéma d'un obus flèche APFSDS

Voyons maintenant l'anatomie d'un obus flèche de 120 mm standard. Sur ce plan en coupe vous pouvez remarquer assez facilement la fameuse flèche, ici en orange et numérotée 1.

En numéro 2, c'est le sabot, ici en bleu, qui se détache pendant le vol, servant à maintenir la flèche.

En numéro 3, c'est la douille, le compartiment contenant la poudre, qui est d'ailleurs plus souvent sous forme de granule dans les obus de ce calibre.

En numéro 4, c'est justement la poudre à canon, qui va prendre feu et libérer une grande quantité d’énergie propulsant la flèche à très grande vitesse.

En numéro 5, c'est l’amorce, mettant feu aux poudres.

Enfin en numéro 6, simplement le culot de la munition.

Sur ce schéma, vous pouvez voir que l'uranium appauvri se déforme beaucoup moins que le tungstène. L'uranium appauvri à tendance à plus se consommer lors de la pénétration du blindage que le tungstène.

Nous allons maintenant voir comment se comporte certains obus récents face aux blindages réactifs lourds, grâce à leur structure.

Vous pouvez voir d'un coté, l'obus flèche, et de l'autre une brique de blindage réactif. En bleu, ce sont deux plaques de métal (qui sont plus épaisses que les ERA "classiques") avec au centre, en jaune, l'explosif pris en sandwich entre les deux plaques. Sur cette animation, vous pouvez voir que certaines flèches, ont un "pré-pénétrateur", volontairement cassable, pour qu'il ne transmette pas les forces infligées par l'ERA au vrai pénétrateur, situé juste derrière lui.

ERA vs lastest APFSDS
3BM-42 APFSDS

Sur ce schéma d'un vieil obus flèche russe 3BM-42B, vous pouvez voir les deux pénétrateurs, une sorte de charge tandem pour obus flèche.

Voici quelques images, qui peuvent vous aider à comprendre tout cela.

- HEAT : L'obus High Explosive Anti Tank est un obus contenant une charge creuse. Celle-ci est composée d'un cône en cuivre qui va, en se déformant grâce à une explosion derrière et autour de lui, percer le blindage et projeter du métal à haute température à l’intérieur du véhicule. Leur capacité de pénétration ne change pas en fonction de la distance parcourue, la vitesse du projectile n'impactant pas sa pénétration.

OBUS HEAT

Voici comment fonctionne une charge creuse, pour mieux vous aider à comprendre. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le jet est solide, certes très chaud mais il ne fait pas fondre le blindage. Son effet principal est cinétique.

simulation charge creuse contre 22 cm d'acier

Sur cette animation, l'explosif permettant au cuivre de se former est en rouge, et le cuivre se formant en jet, est en orange.

- HESH ou HEP : L'obus High Explosive Squash Head ou High Explosive Plastic est un obus contenant un explosif. Il n'est pas du tout conçu pour pénétrer le blindage. La tête déformable de l'obus va s'écraser contre le véhicule ciblé pour répartir l'explosif sur une grande surface de contact, puis quelques instants plus tard, va exploser. Les ondes générées par cette explosion vont se transmettre à travers le blindage du véhicule. Une fois que les ondes sont en contact avec l'air interne du véhicule (dans la partie équipage par exemple),  elles vont provoquer une zone de compression sur la parois interne du blindage et projeter des morceaux de blindage à l’intérieur à très grande vitesse et ainsi endommager l'intérieur du véhicule ciblé ou tuer les membres d'équipage.

 

Les canons rayés donnent une rotation à l'obus ce qui est favorable aux obus HESH mais défavorable aux HEAT. Ils sont maintenant surtout utilisés pour de l'anti-bâtiment car cet obus est aujourd’hui obsolète à cause du nouveau blindage moderne des chars (composite et espacé) et de la prolifération des canons à âme lisse. Mais cela n’empêche pas les Challenger ou l'Arjun de les utiliser.

OBUS HESH

Les différentes munitions de lance-roquettes anti-char :

- La charge creuse simple HEAT : C'est exactement la même chose que l'obus HEAT. Celle-ci est composée d'un cône en cuivre qui va, en se déformant, percer le blindage et projeter du métal à très haute température à l’intérieur du véhicule ciblé. Leur capacité de pénétration ne change pas en fonction de la distance parcourue, la vitesse n'impacte pas la pénétration. L'Apilas, le PG 7 ou encore l'AT4 sont composés d'une charge creuse.

- La charge creuse tandem : c'est une munition contenant deux charges creuses, l'une derrière l'autre (en tandem). La première, moins grosse que la seconde, est là pour "utiliser" le blindage réactif ERA si il y en a sur le véhicule ciblé, pendant que la seconde a le champ "libre" pour pénétrer le véhicule car l'ERA aura déjà explosé. Cependant l'ERA atténue quand même la pénétration de la seconde charge creuse.

RPG 7VR
84mm Carl Gustav HEAT 751 charge tandem

On distingue facilement les deux charges, ainsi que les deux explosions.

- La double munition : La double munition est en fait deux roquettes tirées par deux tubes différents sur le même lanceur. La première roquette de plus petit calibre, tirée juste avant la seconde, va alors "utiliser" le blindage réactif explosif (ERA) tandis que la deuxième roquette a le champs "libre" pour percer le véhicule. Quel est alors l'avantage de la double munition comparée à la charge creuse tandem ? Contrer les Active Protection System. En effet la première roquette va être neutraliser par l'APS hard kill si le véhicule ciblé en possède un, tandis que la seconde roquette elle, arrivée juste derrière ne va pas être neutralisée par l'APS car il est "occupé" par la première venant du même endroit au -quasiment- même instant. Le RPG 30 utilise ce principe, et sa roquette principale est en charge tandem.

Les différentes générations de missiles anti-chars :

Il y a différents types d'attaque de missiles qui correspondent plus ou moins à une génération. La première génération est un missile à charge creuse simple sur le plan horizontal, donc en attaque direct sur le véhicule ciblé, le Milan F1 est un missile de première génération.

La deuxième génération a le même plan d'attaque mais ces missiles possèdent une charge creuse tandem (donc deux charges creuses) comme le Milan F3 ou le TOW 2A (en action sur la photo).

Missile TOW

La troisième génération ce sont les missiles survolants le véhicule ciblé et explosant par le dessus sans toucher le véhicule. Il projette sa/ses charges sur le toit du véhicule, cet endroit étant souvent très peu blindé. Le missile TOW 2B (en action sur la photo) est de cette génération.

Missile TOW 2B

La quatrième génération représente les missiles ayant une courbe en cloche et attaque en plongeant sur le véhicule blindé, en attaquant ainsi par le toit. Le FGM-148 Javelin, la famille de missiles Spike ou encore le nouveau MMP (en action sur le GIF ci-dessous) sont parmi les plus connus de cette génération.

MMP en action

Les missiles de 2ème génération, si ils sont tirés depuis les airs comme depuis un hélicoptère, peuvent aussi attaquer par le toit du véhicule, mais pas avec la même inclinaison qu'un de quatrième génération.

Les différents blindages réactifs :

Il existe plusieurs types de blindages, tous plus ou moins conçus pour résister à la même chose, les charges creuses que l'on trouve dans les obus High Explosive Anti Tank, dans des roquettes comme le PG-7 ou encore dans les missiles anti-chars. Certains comme le Kontakt 5 et le tout récent Malachit, tout deux russes sont efficaces pour réduire la pénétration des obus APFSDS, mais nous en parlerons après.

Une brique d'ERA en général est constituée d'un explosif pris en sandwich entre deux plaques en métal, une contre le véhicule, l'autre face tournée vers l’extérieur.

Pour résister à une charge creuse, on peut "améliorer" le blindage via un blindage réactif explosif (Explosive Reactive Armor) qui est une brique à usage unique que l'on peut fixer sur presque n'importe quel véhicule. Cette brique va exploser quand la charge creuse la touchera, et l'explosion de cette brique va beaucoup atténuer la pénétration de la charge creuse. Pour simplifier, les deux plaques en métal entourant l'explosif, vont "limer" le jet de la charge creuse, via leur déplacement dû à l'explosif.

C'est d'ailleurs pour cela que les missiles un minimum récents ont deux charges creuses, la première pour percer la brique réactive explosive s'il y en a, et la deuxième qui est derrière, plus grosse, pour percer le véhicule. Ces blindages ERA sont dangereux si de l’infanterie se trouve à proximité, tout comme l'explosion d'un missile ou d'une roquette sur un véhicule.

blindage era t72

Cette animation a pour but de vous montrer, de façon simplifiée, comment l'ERA fonctionne sur une charge creuse. En bleu, ce sont deux plaques de métal, avec au centre, en jaune, l'explosif pris en sandwich entre les deux plaques.

Quand la charge creuse déclenche l'explosif, cela propulse la plaque frontale vers la charge creuse, et la plaque dorsale (celle face contre le blindé visé), dans le même sens que la charge creuse.
Le mouvement des plaques n'est pas simplement horizontal, c'est comme si le jet de la charge creuse voyait défiler une plaque de métal face à lui. Le jet est par ailleurs aussi cisaillé, ce qui diminue encore sa pénétration. 

HEAT VS ERA

Parmi les variantes de l'ERA, certaines d'entre elles se trouve être particulièrement efficace contre les obus flèche. Notamment les modèles russes comme Kontakt-5, Relikt ou encore Malachit équipant les derniers blindés Armata comme le T-14 et T-15, qui annuleront ou au moins diminueront les performances des obus flèche sans perdre pour autant, leurs capacités de protection contre les charges creuses.

ERA VS APSFDS

Cette animation a pour but de vous montrer, de façon simplifiée, comment l'ERA fonctionne sur un obus flèche. En bleu, ce sont deux plaques de métal (qui sont plus épaisses que les ERA "classiques") avec au centre, en jaune, l'explosif pris en sandwich entre les deux plaques.

Le mouvement des plaques a pour but de casser le pénétrateur et donc de lui faire perdre énormément d’énergie.

En bleu, ce sont deux plaques de métal (qui sont plus épaisses que les ERA "classiques") avec au centre, en jaune, l'explosif pris en sandwich entre les deux plaques. Sur cette animation, vous pouvez voir que certaines flèches, ont un "pré-pénétrateur", volontairement cassable, pour qu'il ne transmette pas les forces infligées par l'ERA au vrai pénétrateur, situé juste derrière lui. Je vous laisse regarder l'anatomie d'un obus flèche pour plus d'infos à ce sujet.

ERA vs lastest APFSDS

Pour contrer une charge creuse, on peut aussi utiliser du blindage espacé, la charge creuse "percera" alors la première couche, puis rencontrera de l'air, avant de toucher le blindé, ce qui diminue considérablement l’efficacité de pénétration de la charge creuse, car explosant trop tôt.

Le blindage cage lui empêche -ou au moins perturbe- le fonctionnement de la charge creuse grâce aux barreaux de la cage.

blindage cage VBCI 1

Ici, blindage cage intégral d'un T-72.

PG7 contre blindage cage

PG-7 s’écrasant contre du blindage cage.

Il existe aussi des blindages réactifs non explosifs contre les charges creuses (Non Explosive Reactive Armor), qui sont juste du blindage additionnel avec non pas une couche explosive (au milieu) mais comme son nom l'indique non explosive, comme du caoutchouc. Cette protection est un peu moins efficace mais elle permet de s'empiler contrairement à l'ERA et n'est pas dangereuse pour l’infanterie. Ce blindage n'est que difficilement dé-jouable par les missiles ou roquettes à charges creuses en tandem comme évoqué plus haut. Cependant, contrairement aux briques d'ERA qui sont à usage unique, les blindages NERA peuvent encaisser plusieurs coups. Les blindages NERA et NxRA sont très similaires.

APFSDS VS NERA

Cette animation a pour but de vous montrer, de façon simplifiée, comment le NERA fonctionne sur un obus flèche. En bleu, ce sont les plaques en métal avec au centre de chaque paire, en vert, un matériau élastique comme du caoutchouc.

L'élasticité du caoutchouc à pour but de faire perdre de l'énergie au pénétrateur.

Face à une charge creuse, son fonctionnement est similaire à une brique d'ERA (mouvement des plaques), mais il reste moins efficace en terme de performances pures.

Pour contrer les obus flèches, il existe des prototypes de blindages qui feraient vaporiser la flèche grâce à un fort courant électrique. La flèche traversant le blindage, composé d'une plaque conductrice, d'une couche isolante et d'une autre plaque conductrice, fermerait alors le circuit provoquant sa pulvérisation.

L'Active Protection System 

Les APS sont un sujet complexe mais ils ont globalement pour but de déjouer et/ou détruire les roquettes et missiles ennemis. Ils sont composés de deux sous-domaines complémentaires : l'APS softkill et le hardkill. Parmi les plus connus nous retrouvons le Trophy israélien, l'Afganit et l'Arena tous deux russes, mais la France a également le sien : SHARK (Système HARd Kill). De nombreux pays ont développés leurs propres APS, qui sont en service ou non.

- L'APS softkill déjoue le missile pour qu'il n'atteigne pas le véhicule, en brouillant le missile ou en enfumant le char via des pots lance-fumigènes, pour interrompre la ligne de visée du missile ennemi.

- L'APS hardkill détruit la menace de plusieurs façons. Soit via une charge explosive qui se tourne vers la menace et la fait exploser (comme Trophy) soit via une petite grenade propulsée en l'air qui va ensuite projeter des "billes" d'acier vers la menace pour la détruire, on pourrait comparer cela à un coup de fusils à pompe (comme Arena). Il existe aussi certains APS par onde de choc via une grenade à effet "blast" comme sur une certaine variante de Leopard 2, le Leopard MBT Revolution.

Il existe aussi des APS qui seraient capables de diminuer la pénétration des obus flèche, par soit sa fragmentation soit en l'"anglant". Quoi qu'il arrive la flèche resterait encore meurtrière. Se protéger contre les obus flèches reste un vrai défit à cause de leur vitesse qui est entre 1 500 et 2 000 mètres par seconde, alors que les missiles et roquettes dépassent rarement les 350 mètres par seconde. 

L'APS hard kill est dangereux pour l'infanterie à proximité, quoi qu'une pénétration d'une (ou deux) charge creuse dans un char l'est aussi.

APS arena
APS TROPHY ABRAMS
APS

Sur cette vidéo vous pouvez voir l'APS Arena russe, l'APS détecte la roquette ou missile puis expulse une grenade qui ensuite explosera en direction de la menace, qui sera donc neutralisée.

À propos de l'APS Arena, il est possible de le déclencher manuellement pour l'utiliser en tant que grenade d'auto-protection si jamais de l'infanterie ennemie serait proche.

APS Arena

- Avion omnirôle : L'avion peut effectuer différentes missions en cours de route sans retourner à la base.

- Avion multirôle : L'avion peut effectuer différentes missions mais doit retourner à la base pour effectuer des changements.

Les différents missiles air-air :

Vous pouvez soit lire l'article, soit regarder cette vidéo :

Vidéo réalisée par Tropifly

- Missile fox 1 :

 

Aussi appelé missile à radar semi-actif, le missile fox 1 est un missile air-air généralement moyenne portée. Le radar du chasseur “illumine” (verrouille avec son radar) la cible à détruire, et le missile une fois tiré n’a plus qu’à se guider vers la cible via les ondes radars se réfléchissant sur celle-ci. À noter que le fox 1 peut être un missile pour les combats BVR (Beyond Visual Range = au delà de la portée visuelle).

Quelques exemples de missiles fox 1 :

- Skyflash (Royaume-unis)

- AIM-7 Sparrow (États-unis)

- R-27 (Russie)

- Missile fox 2 :

 

C’est un missile air-air à infrarouge généralement de courte portée et de type “tir et oublie”. Le missile, une fois tiré par le pilote, sera guidé par la chaleur de l’avion adverse qui émane notamment de ses réacteurs, à condition que l’avion adverse se trouve dans la portée du missile.

 

À noter que le fox 2 est le plus souvent un missile de dogfight ou combat tournoyant (la plupart ont une portée inférieure à 15 km), cependant, des missiles infrarouges ont une portée bien plus importante tel que le R27ET russe.

Quelques exemples de missiles fox 2 :  

- Mica IR (France)

- AIM-9 Sindwinder (États-unis)

- R-60 (Russie)

- R-27ET (Russie)

- Missile fox 3 :

 

Le fox 3 est un missile air-air à longue portée, et possède un fonctionnement un peu particulier. En effet lorsque le pilote va tirer le missile, 3 solutions de guidage sont alors possibles.

 

- La première étant de donner des coordonnées au missile qui va s’y diriger, puis allumer son radar afin de détecter la cible.

- La deuxième est de continuer à illuminer (verrouiller) la cible avec le radar de l’avion jusqu’à ce que le radar du missile soit actif.

- La troisième étant (sur les avions modernes) de le guider via la Liaison Avion Missile, qui transmet en temps réel la position de la cible au missile sans que celle-ci ne se rende compte qu’elle est visée, jusqu’à ce que le radar du missile prenne le relais.

À noter que le fox 3 est un missile pour les combats BVR (Beyond Visual Range = au delà de la portée visuelle).

Quelques exemples de missiles fox 3 :

- AIM-120 AMRAAM (États-Unis)

- Vympel R-77 (Russie)

- Meteor (Européen)

Sources images : 

Différents types d'obus :

https://imgur.com/nulA3ly

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/bd/Kumulativnimlazanimacija.gif

https://www.youtube.com/watch?v=TT2t6RbVYVU

- http://www.longrods.ch/compo.php

- http://www.kaixian.tv/gd/2018/0618/245129.html

- http://vatsrohit.blogspot.com/2013/11/indian-tank-ammunition-scenario-ke.html

- https://www.youtube.com/watch?v=4UolMYY7QaA

- https://www.youtube.com/watch?v=GySYbaSl2ok

- Binkov's Battlegrounds : https://www.youtube.com/watch?v=WPoAK8BWoLc

- http://www.steelbeasts.com/sbwiki/index.php?title=3BM42

- https://twitter.com/dafengcao/status/1037369415614877696

Différentes roquettes : 

http://guns.wikia.com/wiki/RPG-30

https://www.youtube.com/watch?v=q6j9wEF1sf8

Différentes générations missiles : 

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Copperhead_and_tank_(explosion).JPEG

https://www.pinterest.fr/aaaink/tutorials_fx/?lp=true

- https://www.youtube.com/watch?v=sPWY-EPhk04&feature=youtu.be

Différents blindages réactifs :

https://forum.hardware.fr/hfr/Discussions/Loisirs/images-etonnantes-cons-sujet_78667_8544.htm

http://popgun.ru/viewtopic.php?f=320&t=835520&start=30

- https://www.youtube.com/watch?v=yrF42QlnXm4&t=0s&index=25&list=WL

- Binkov's Battlegrounds : https://www.youtube.com/watch?v=WPoAK8BWoLc

APS

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:T-80_Arena_KAZT_Active_Protection_System.png

http://www.leonardodrs.com/sitrep/q4-2017-defensive-protection-systems-and-technologies/us-army-decides-on-aps-for-m1-anti-armor-threat-protection/

https://forum.keypublishing.com/showthread.php?128833-ATGM-vs-APS

https://www.youtube.com/watch?v=vMY0p_2KrYg

 
Google-Play-Badgeb.png
android

Si vous remarquez une erreur, un bug ou autre anomalie sur le site, merci de nous contacter ici, nous vous remercions par avance.

Mentions légales

Herbergeur

Wix
Wix.com Inc.
Adresse : 500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158 
Téléphone : +1 415-639-9034.

© Tous droits réservés uniquement sur le texte.

Le logo a été réalisé par Elise Eloy pour Véhicules-Militaires.info.

Aucune image de ce site ne nous appartient, sauf si celle-ci est explicitement mentionnée.

Si vous êtes le propriétaire d'une ou plusieurs images, s'il vous plait contactez nous ici : vehicules.militaires.info@gmail.com

© All rights reserved on text only.

The logo was created by Elise Eloy for Véhicules-Militaires.info.

No images on this site belong to us, unless it is explicitly mentioned.

If you are the owner of one or more images, please contact us here : vehicules.militaires.info@gmail.com

Pénétration d'un obus APFSDS de 105 mm